LA DANSE QUI RELIE – Weekend Découverte

WEEK-END DÉCOUVERTE

LA DANSE QUI RELIE

Samedi 16 et/ou dimanche 17 novembre 2019

Explorations artistiques et engagées

A partir de janvier 2020, nous créons un cycle d’explorations inspirées de nos différentes passions, recherches, compétences en étroite relation à la Nature et à notre Nature.

LA DANSE QUI RELIE

Ancrés dans le jeu et la créativité, nous souhaitons relier des processus au service d’un alignement entre notre engagement envers nous-mêmes et envers notre environnement : confiance, présence, conscience et courage.

Convaincues par la relation systémique du Vivant, notre invitation est d’accueillir, d’identifier, de transformer, de déployer et de célébrer nos états d’« être »-ressources et d’oeuvrer aux états de « faire » orientant vers un mieux vivre ensemble… au service du Vivant.

Ce week-end découverte permettra d’expérimenter plusieurs de nos processus, pratiques et de sentir, ressentir votre élan à poursuivre sur le parcours «  la danse qui relie » de janvier à juin prochain.

Nous vous partageons des temps de pratique de :

  • mouvement authentique
  • life art process
  • photographie contemplative
  • contact improvisation
  • travail qui relie

– Vous pouvez venir aux deux jours : nous proposons différentes pratiques qui se relient
– Vous pouvez venir le samedi ou le dimanche : pour celles et ceux qui arrivent le dimanche, vous serez inclus au sein du groupe constitué la veille.

Notre cadre de sérénité : écoute, bienveillance, souveraineté, co-responsabilité

Horaires : 10-13h, 14h30-17h30 (amenez votre déjeuner !)

Lieu : Salle de Quartier de Servel, 8-12 rue du Calvaire, 22300 Lannion

Tenue : vêtements souples et fluides, des vêtements chauds pour les moments au ralenti !

Contacts : veroniquedrougard@hotmail.com ; contact@celinerobineau.eu

Tarif : une journée ou le week-end découverte en participation consciente *

*La participation consciente est une autre façon d’envisager la rémunération d’une activité telle qu’un atelier ou une intervention. Ce mode de valorisation participatif, transparent et solidaire, a notamment été développé par l’Université du Nous, un espace d’expérimentation pour les actrices, acteurs de la transition sociale.

La participation consciente change la règle établie. Elle ouvre une voie de questionnements dans notre rapport à l’argent et notre façon d’échanger nos richesses. Cette forme de rémunération nécessite de la conscience autant pour être proposée que pratiquée. Elle offre potentiellement un chemin de transformation individuelle et collective.

Comment cela fonctionne-t-il ? Les 4 règles
– C’est la somme en euro que vous donnez en conscience pour ce que vous avez vécu et en fonction du soutien que vous souhaitez apporter à la proposition « la danse qui relie » pour son développement. Elle est obligatoire, mais aucun prix ne sera exigé ou proposé.
– La remise se fait de façon non-anonyme sans justification du don réalisé.
– Elle fait toujours l’objet d’un temps de partage et d’explication en début d’expérience.
– Elle est remise en fin d’expérience, avant la clôture de l’atelier.

 

CYCLE “LA DANSE QUI RELIE”

Dates  :

– 18-19 janvier – Se relier à Sa nature (1/3)
– 29 février – 01 mars – Se relier à la Nature (1/2)
– 04-05 avril – Se relier à Sa nature (2/3)
– 23- 24 mai – Se relier à la Nature (2/2)
– 06-07 juin – Se relier à Sa nature (3/3)

Se relier à la Nature sera composé de 2 weekends reliés l’un à l’autre et offrant des expériences complémentaires. Il est possible de s’engager sur un seul ou de poursuivre sur les 2 weekends.

La partie du cycle “Se relier à sa Nature” demande un engagement sur l’ensemble des 3 weekends.

 

PRATIQUES AU SEIN DU CYCLE LA DANSE QUI RELIE

Pourquoi le Mouvement Authentique ? 

– Parce que cette pratique permet d’accéder à la source même de ce qui bouge à l’intérieur de nous et nous libère de nos « il faut que… ». Les mouvements émergents du Mouvement Authentique sont les manifestations du processus créateur de l’inconscient, ils invitent à rencontrer l’inconnu, transformer nos croyances, déployer un regard bienveillant sur nous-mêmes et autour de nous.

Pourquoi le processus photographique, inspirée de la  photographie contemplative, Miksang?

– Parce que Miksang (« bon œil » en tibétain) ,  est une forme d’art contemplatif qui ancre entièrement dans le moment présent, elle aide à clarifier notre perception visuelle et à réapprendre non seulement à regarder, mais à voir. L’objectif de votre appareil photo devient alors un nouveau témoin bienveillant et une ressource réparatrice et libératrice.

Pourquoi le Travail qui Relie? 

– parce que le Travail qui Relie (s’ancrer dans la gratitude /  honorer notre peine pour le monde / changer de perception / aller de l’avant) propose de se relier à nos sentiments tels que l’impuissance, la peur ou la colère, laisse place à notre détermination et notre joie d’être en vie en ce moment charnière pour devenir actrices, acteurs du changement, à notre échelle, en alignement avec notre identité profonde.

Pourquoi le Life Art Process ?

  • Par que cette approche ouvre grand les possibilités d’expression, surprend par les rebonds entre pratiques artistiques, car son potentiel à “donner du sens” est immense et donne à goûter et savourer la multiplicité de ses ressources créatives. Cette discipline permet de traverser la liberté des mouvements, le surgissement d’une écriture poétique, d’accueillir une sensibilité par le dessin, le tout en résonnance les uns avec les autres.
    Lien vers la vidéo bouleversante d’Anna Halprin “Breath made visible” : https://www.youtube.com/watch?v=3hU9AH7M2Ng&feature=youtu.be

Pourquoi le Contact Improvisation ?

  • Art coopération dans sa philosophie, cette pratique vise l’accordage, l’entraide et l’écoute mutuelle, la recherche d’un dialogue par les corps. Elle oriente l’attention vers un accueil constant d’une réalité physique dans un contexte de désorientation perpétuel. Les partenaires s’offrent mutuellement des appuis, un milieu sur lequel évolué : le corps de l’autre, en innovant à chaque instant.

Co-animation :

Véronique Drougard, 

ROLE “Voir / être vu / se laisser bouger « avec » / témoigner”

Praticienne en Mouvement authentique

Photographe contemplative

Passionnée et soutenue par les processus d’intelligence collective, l’écologie profonde

Lorsque nous sommes touchés, nous répondons, devenant ainsi des personnes capables de répondre. Kimerer Lamothe

Céline Robineau

Rôle : “Metteuse en danse / toucher-être touché / créer / éclairer”

Formée au Life Art Process, enseignante de Contact Improvisation, danseuse et chercheuse du mouvement et des différentes formes d’expressions du vivant.

Nourrie, inspirée et fascinée par la nature, l’eau, les modalités de communication possibles et l’inconnu des rencontres entre êtres vivants appartenant au même eco-système global.

Citations : “La danse joue un rôle capital dans les relations humaines, elle est une école du comportement social, de l’harmonie du groupe. La danse est l’école de la générosité et de l’amour, du sens de la communauté et de l’unité humaine. “ Rudolf von Laban

Il faut apprendre à être touché par la beauté, par un geste, un souffle, pas seulement par ce qui est dit et dans quelle langue, percevoir indépendamment de ce que l’on “sait”. Pina Bausch

 

 

 

SE RELIER A SA NATURE – L’AUTOPORTRAIT

Outil spécifique du Life Art Process, le processus de l’Autoportrait vise à répondre à la question : Qui suis je aujourd’hui ?

Chaque partie de notre corps a un rôle déterminé. Il est aussi considéré que chacune d’entre elle détient une part de notre histoire, sensorielle et émotionnelle plus que narrative. Chaque partie correspond a une fonction scientifique, un répertoire de mouvements particuliers, des mémoires propres.

La proposition vise à joindre le littéral au métaphorique en invoquant aussi bien les fonctions & mouvements que les images liées et associations. Le processus accompagne chacun sur un chemin singulier afin d’exprimer sa créativité, de s’autoriser à être et se laisser danser, dérouler le fil du sensible, ouvrir les espaces vivants en nous et autour de nous. Les deux premiers weekends seront consacrés à la “visite” des différentes parties du corps, le dernier à la création puis à la présentation de l’autoportrait.

Anna Halprin, fondatrice du Life Art Process®, considère le corps comme l’instrument central de l’expérience de la vie, le contenant de nos ressources, sagesses, émotions et imaginaires, ce cycle vise à les mettre en valeur et en expression.

Il s’agit d’un temps pour s’appréhender au présent dans ses différentes dimensions (sensorielles, émotionnelles, imaginaires/mentales) mais aussi dans une exploration par le mouvement de chaque partie du corps (exploration soutenue par l’utilisation d’autres médiums). Ainsi, il est possible de laisser apparaître les différentes facettes de soi et les éléments spécifiques à chaque partie de nos corps… Quel potentiel, quelle créativité sommeille ou cherche à fleurir depuis et avec CE corps ?

La danse s’expand et résonne en écho avec l’écriture, le dessin, la voix tout au long des temps partagés. La réalisation d’une “image de soi”, à travers un dessin, permet de déposer nos expériences et découvertes et d’extraire un imaginaire, des émotions, symboles et autres traces de nos histoires personnelles dont il se fait le reflet, constituant des ressources riches à mettre en mouvement. Chaque participant aura l’opportunité de donner voix et corps à son autoportrait en fin de cycle.

Par ce processus, nous ouvrons le livre de notre vie à la page « présent » et prenons la mesure de notre potentiel, de nos ressources et richesses, appréhendons notre créativité et tous les chemins possibles, anciens et nouveaux afin de clarifier qui nous sommes, quels choix nous souhaitons faire, ici et maintenant.

Tous les niveaux d’expérience sont les bienvenus.

Crédit photos : Véronique Drougard